» Les élections présidentielles au cœur des débats de l’AG de la CAPEB 71 !

Assemblée Générale CAPEB 71

 

Pour son Assemblée Générale, qui s’est déroulée le 25 mars à CHALON-SUR-SAÔNE, la CAPEB 71 a voulu apporter un éclairage sur ce que les principaux candidats à la présidentielle réservaient aux artisans du bâtiment.  Il a aussi été beaucoup question des hausses de prix insoutenables des matériaux et de l’énergie.

Tour d’horizon avec les personnalités politiques qui ont débattu avec la CAPEB 71 et ses adhérents … 

 

 

De nombreux adhérents, invités, partenaires et amis ont répondu à l’invitation de la CAPEB 71 pour son AG 2022 qui se tenait dans les locaux de la Chambre de Métiers à Chalon-Sur-Saône. La séance officielle s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités, dont 3 députés, Cécile UNTERMAIER, Raphaël GAUVAIN, Rémy REBEYROTTE, le maire de Chalon-Sur-Saône, Gilles PLATRET, le Président  du Conseil Départemental, André ACCARY, le Conseiller Départemental Jean-Vianney GUIGUE, les représentants des candidats et de nombreux représentants des organismes partenaires de la CAPEB et du BTP… Merci à tous !

 

Une surprise pour débuter …

En ouverture de la séance officielle, le Secrétaire Général de la CAPEB 71, Emmanuel LEBLANC, a présenté en avant première, le tout nouveau site internet de la CAPEB 71 qui sera en ligne pour la mi-avril. Un” outil 100 % made in Saône-et-Loire”, encore plus fonctionnel, plus ergonomique, avec de nouvelles rubriques qui, nous l’espérons répondra aux attentes de nos 100 000 utilisateurs annuels ! A découvrir très bientôt …

capeb71_assemblee-generale-chalon-sur-saone-seance-officielle-allocutions-personnalites (7)

 

Gilles Platret maire de Chalon-sur-Saône à l'AG de la CAPEB 71

Gilles PLATRET, Maire de Chalon-sur-Saône a ouvert la séance officielle de l’AG de la CAPEB 71

 

Gilles PLATRET a notamment plaidé pour renforcer les liens entre nos métiers et les collectivités locales. Il aussi pointé que “les impôts prélevés par les collectivités doivent retourner prioritairement à l’emploi local”. M. PLATRET a également mis en garde : “si ce sont le collectivités qui doivent éponger le quoi qu’il en coûte, demain, nous ne pourrons plus investir.” Il s’est enfin félicité des bonnes relations avec la CAPEB 71.

 

capeb71_assemblee-generale-debat-presidentielle

Les adhérents et invités de la CAPEB 71 très attentifs aux débats …

André ACCARY Président du Conseil Départemental de Saône-et-Loire

André ACCARY, Président du Conseil Départemental de Saône-et-Loire et fidèle aux AG de la CAPEB 71

 

André ACCARY a rappelé que le département avait beaucoup investi dans le maintien à domicile et qu’il allait continuer de le faire : “demain ce sont des travaux pour les entreprises”. M. ACCARY a aussi souligné que le département, c’était 176 millions d’euros d’investissement qui bénéficient à 80% aux entreprises locales. Il a également indiqué que le département s’engageait pour l’habitat et la rénovation énergétique et qu’avec HABITAT 71, il voulait faciliter la vie des entreprises en matière de conseil sur les aides. M. ACCARY a assuré que le département continuerait de soutenir les entreprises.

 

capeb71-assemblee-generale-denis-guigue

Denis GUIGUE, artisan menuisier, Président de la CAPEB 71 

 

Denis GUIGUE a rappelé que la CAPEB 71 voulait, à travers ce débat, éclairer les artisans : “On va élire un Président pour 5 ans et on veut connaître les grandes lignes de conduite qui seront fixées”. En France, on a une chance énorme de pouvoir s’exprimer, ce n’est pas le cas partout dans le monde . Il nous a donc paru intéressant de pouvoir discuter avec les représentants des candidats et leur dire aussi ce que l’on attend”.

 

Cécile UNTERMAIER, Députée PS, représentant Mme Anne HIDALGO

 

Cécile UNTERMAIER a d’abord souligné que la situation en Ukraine était humainement dramatique et qui nous devions assumer les conséquences. “Des mesures de court terme doivent être prises concernant les matières 1ères et le coût de l’énergie. Les mesures actuelles doivent être amplifiées“. Cécile UNTERMAIER constate que “ça craque de tous les côtés” et qu’il faudra une aide massive de l’Etat comme pour le Covid.

Mme la Députée a aussi indiqué qu’il y avait un problème pour le pouvoir d’achat des particuliers et aussi celui des entreprises. “Il faut réfléchir sur l’énergie et être en capacité de fournir cette énergie (…). Il faut revoir les modalités de calcul du prix de l’électricité. Nous proposons une TVA à 5,5 % sur les prix de l’énergie.”

Sur la transition énergétique, Cécile UNTERMAIER considère que le secteur de la construction est essentiel. : “les passoires thermiques constituent 40 % de la facture énergétique. Il faut afficher un programme ambitieux et être à plus de 700 000 réfections de logements particuliers et bâtiment publics chaque année. On doit afficher dans nos budgets de l’Etat une vraie obligation de rénover 700 000 logements par an. Il faut le faire dans les collectivités. Il faut le faire dans les bâtiments publics. Nous devons le faire sur 10 ans pour réduire de 2°C le réchauffement climatique”.

Concernant les demandes de simplification, Mme UNTERMAIER a indiqué “Maprimerenov’, qui a été améliorée grâce à vous, doit être complètement transformée, car personne ne s’y retrouve (…) Il faut aussi trouver de la simplification sur le RGE”.

Enfin, elle a conclu en précisant : “L’Etat doit s’engager financièrement. La rénovation des locaux est un dispositif vertueux (…) Méfions-nous des solutions qui arrivent d’en haut et qui sont parachutées… “.

” La solution, on ne va pas la trouver nous, en haut, dans les sphères supérieures, c’est avec vous qu’on va la trouver …”.

 

 

Assemblée Générale CAPEB 71

Les adhérents de la CAPEB 71 n’ont pas manqué d’interpeller les représentants des candidats…

capeb71_assemblee-generale-chalon-sur-saone-seance-officielle-Jean-Philippe-RAFFA (18)

Jean-Philippe RAFFA, représentant Eric ZEMOUR (Reconquête)

 

Jean- Philippe RAFFA considère que face à la situation en Ukraine et ses conséquences économiques, il faut se préparer car il y a un risque de crise longue. “La maison brûle. Il faut des mesures immédiates (…). Notre candidat propose de geler le prix du gasoil à 1,80 €. Sur les matières premières, les marchés sont mondiaux. Il faut aider les artisans à amortir le plus possible cette crise par des allègements de charges pour pouvoir passer ce cap, y compris avec une baisse de l’impôt sur les sociétés (…). Pour les artisans, il faut un IS à 15 % immédiatement“.  

M. RAFFA a ajouté : “On a une vision protectionniste. Ce n’est pas au français de payer l’addition aujourd’hui”

Le représentant de M. ZEMOUR a également fait des propositions en matière de simplifications : “On veut créer une structure rattachée au Président de la République et qui travaille avec les organisations professionnelles pour mettre à plat les manques et simplifier (…). Il ne faut pas que la loi change tout le temps”.

M. RAFFA a aussi plaidé pour une revalorisation des métiers manuels : “Nous voudrions revenir à une revalorisation du travail manuel en collaboration avec les OP. Il faut détecter les jeunes plus tôt, les accompagner et qu’il y ait des allégements pour les former”.

Enfin M. RAFFA a défendu la ruralité et rappelé “Vous n’êtes pas délocalisables. Allez voir notre programme sur la ruralité. Vous êtes des acteurs fondamentaux de cette reconquête de la ruralité“.

“Notre approche c’est d’aider l’artisanat par un allégement de charges. Pour nous, c’est le plus fondamental…”. 

 

capeb71_assemblee-generale-chalon-sur-saone-seance-officielle-(18)

Une table ronde avec des intervenants de qualité qui ont exposé leurs positions

Le Député Raphael GAUVAIN à l'Assemblée générale de la CAPEB 71

Le Député Raphael GAUVAIN (LREM), représentant Emmanuel MACRON

 

Raphaël GAUVAIN a estimé qu’il était encore tôt pour connaitre les conséquences de la crise en Ukraine : “le risque majeur est l’inflation”. Il a tenu a rappeler que le Gouvernement avait pris de mesures pour aider les particuliers et les entreprises : “c’est 18 milliards d’euros qui ont été redistribués  !“.

Pour le Député, “pour faire face, cela passe par un allégement des impôts de production. Il faut aussi que notre économie soit plus compétitive (…). Il faut s’engager, dès maintenant, sur des mesures de réformes de structure : la reforme des retraites pour dégager des marges, et la reforme de l’assurance chômage. On a commencé mais il faudra aller plus loin”. 

Le Député a plaidé pour des réponses ponctuelles, graduées et secteur par secteur. 

Raphaël GAUVAIN a aussi pointé  le problème de l’emploi : “là encore, il faudra aller plus loin dans les réformes”.

Sur la commande publique, le Député a indiqué que “les cartes sont entre les mains des collectivités locales qui représentent 60 à 70 % des investissements des marchés publics en France (…). Il faut que le prix ne soit pas la seule obsession”. Le Député a aussi indiqué qu’il avait appris que les ” les choses ne se font pas en un claquement de doigt“.

Sur la prévisibilité des prix, Raphaël GAUVAIN a indiqué “on a avancé sur les marchés public avec des clauses révisables. C’est une première réponse. Il faudra aller au delà et sans doute, face à cette crise durable et structurelle changer les pratiques de marchés dans le privé”.

“Il faut réformer (…) On commencé mais il faudra aller plus loin…”

 

capeb71_assemblee-generale-chalon-sur-saone

Les artisans de la CAPEB 71 ont demandé aux politiques de ne pas les oublier une fois élus…

 

capeb71_assemblee-generale-charle-landre

Charles LANDRE, conseiller Municipal du Creusot, représentant Valérie PECRESSE (LR)

 

Pour Charles LANDRE, les hausses des prix des matériaux ne datent pas de la guerre en Ukraine, laquelle va apporter des problèmes nouveaux. “Nous avons aujourd’hui une dépendance trop importante sur l’énergie. la France ne doit pas être naïve vis-à-vis de ses fournisseurs“.

Pour le représentant de Valérie PECRESSE, “le Gouvernement doit être transparent sur ce que l’Etat a véritablement récolté en recettes supplémentaires dues à la hausse du gasoil et pas seulement verser 15 cts mais la recette réelle dont l’Etat dispose. Il faut aussi un report de la hausse de la fiscalité sur le GNR. Sur le prix de l’électricité, Valérie PECRESSE propose une réforme du marché européen de l’électricité. Il faut aussi relancer le nucléaire”.

Charles LANDRE a plaidé pour une simplification du RGE : “la situation n’est pas lisible, ni pour les particuliers, ni pour les artisans avec l’ensemble des labels, des dossiers… Il faut la simplification absolue des normes et des guichets. Il n’y en aura plus qu’un. Le RGE doit être facilité à l’entrée et il faut renforcer les contrôles sur les travaux réalisés d’abord sur les entreprises qui se créent sur ces marchés d’aubaine et qui font appel à une main d’œuvre low cost (…). Il y a aussi des phénomènes d’arnaques avec les travaux à 1 euro notamment (…) Il faut démêler ce maquis administratif”.

M. LANDRE a aussi défendu une série de réformes à engager. Il a notamment indiqué qu’il fallait revaloriser le travail : “l’énergie des artisans se heurte au maquis administratif et normatif crée par l’Etat. Il faut engager une réforme profonde de l’État, une réforme normative. Il faut baisser les impôts car nous avons le taux de prélèvements le plus élevé de l’OCDE (46 %). Il faut l’égalité fiscale réelle avec les grandes entreprises. Il faut nécessairement réformer les retraites. Celles des indépendants doivent au minimum être au niveau du SMIC. Concernant la pénurie de main d’œuvre, il faut changer la philosophie à l’école : acquisition des savoirs fondamentaux en 6ème et ensuite une orientation dans les métiers (…). Sortons de l’idée qu’il y a d’un côté les métiers manuels et de l’autre les métiers intellectuels.

“Le travail doit payer nouveau dans notre pays…”

 

capeb71_assemblee-generale-chalon-sur-saone-seance-officielle

 

 

Pierre Etienne GRAFFARD

Pierre Etienne GRAFFARD, Conseiller Municipal LE CREUSOT (EELV) – représentant Y. JADOT

 

Pierre-Etienne GRAFFARD : “on empile les crises et à chaque fois on est dépourvus” (…). Le prix des carburants qui explose, ce n’est pas nouveau ! Dans l’immédiat, pour Yannick JADOT : “Il faut surtaxer les entreprises productrices d’énergie qui aujourd’hui font des profits et éviter qu’elles ne le fassent sur le dos de tout le monde” . Pour M. GRAFFARD, il faut aussi jouer la carte de l’Europe et la solidarité de tous les pays : “l’Europe peut aider. Il faut avoir une avoir une politique globale en Europe sur l’achat et le stockage des énergies, pour limiter et contrecarrer l’exploitation des prix et la spéculation sur le matériaux, l’énergie, l’alimentation (…) Il faut taper là où c’est possible et rapidement …!” 

Pour M. GRAFFARD, il faut aussi de la sobriété et proposer des marchés de proximité en appliquant le bilan carbone sur les appels d’offres. Pour régler notre dépendance énergétique, faisons du bons sens et de la politique locale . c’est de l’efficacité et de la rentabilité.

Pierre Etienne GRAFFARD a indiqué que dans le projet de Yannick JADOT, 10 milliards d’euros serait consacrés chaque année à la rénovation énergétique des logements. Il a souligné le risque de voir cette manne là captée par certains opérateurs au détriment des artisans : “Il y a une emprise des grosses sociétés sur les CEE.

Nous n’avons pas la culture du pouvoir vertical. Il faut s’appuyer sur les partenaires sur le terrain. Il faut aussi évaluer dans la durée et régulièrement les politiques d’aides pour vérifier que les intentions et objectifs donnés par l’Etat aboutissent concrètement sur le terrain et à votre niveau. Il faut une nouvelle gouvernance, une nouvelle philosophie du pouvoir avec les partenaires de terrain.

Il faut une voie, une direction, une trajectoire…”

 

Assemblée Générale CAPEB 71

 

capeb71_assemblee-generale-chalon-sur-saone-seance-officielle

Des interventions de nos adhérents pour rappeler que nos entreprises attendent aussi de vraies baisses de charges…

capeb71_assemblee-generale-chalon-sur-saone-dominique-alexandre-bourgois-

Dominique-Alexandre BOURGOIS, Conseil Régional RN, représentant Marine LE PEN

 

Face à la crise des prix, Dominique-Alexandre BOURGOIS est revenu sur la fiscalité : “Il y a une accumulation de facteurs qui font qu’aujourd’hui, on se trouve à ce prix du baril. La TICPE a été augmentée fortement par Emmanuel MACRON et par dessus, il y a une TVA mortifère à 20 %. Il faut une TICPE et une  TVA plus faibles. Marine LE PEN veut appliquer immédiatement la TVA à 5,5 % et modifier le taux de la TICPE”.

M. BOURGOIS a ajouté  que ” le marché ne doit pas se comporter en chien fou. Il faut de la régulation avec des prix réglementés comme dans les années 80. Il faut revenir à des formes de modération pour amortir les choses. Le profit n’est pas scandaleux, ce qui l’est, c’est la proportion faite par certains groupes. Il faut une fiscalité plus adaptée“.

M. BOURGOIS a conseillé aux artisans de se regrouper : “Dans vos métiers, les filières doivent s’organiser de manière unionistes car on est meilleurs à plusieurs pour négocier”.

Il a aussi indiqué “Aujourd’hui la France va mal. Il faut la reconstruire sur de nouvelles bases (…).. Il n’y a pas de fatalité. Depuis 50 ans, on avance sur un chemin qui a été plus ou moins bien balisé.  Il faut remettre les choses à plat. C’est ce que veut faire Marine LE PEN. Il faut aujourd’hui reconsidérer beaucoup de choses, reconsidérer les marchés, le social, le montant des charges, les départs à la retraite, reconsidérer certains statuts…”

Sur la transition énergétique, M. BOURGOIS a indiqué que ” Marine LE PEN veut rendre le pouvoir aux communautés de communes et leur permettre de créer des guichets uniques pour gérer les aides à la rénovation énergétique. L’argent existe mais il faut qu’il soit redistribué non pas en saupoudrage, mais avec un guichet unique capable de recevoir les demandes, les instruire et les acheminer jusqu’à l’obtention des concours financiers. Il faut aussi prolonger le prêt à taux zéro. Le but est la rénovation énergétique.  Il faut simplifier les procédures”.

“Il faut remettre les choses tout à plat, pas que les affaires du BTP, l’économie toute entière …”

 

assemblée générale CAPEB 71

 

 

Assemblée Générale CAPEB 71 - Denis GUIGUE

C’est Denis GUIGUE, le Président de la CAPEB 71 qui a conclu la séance officielle de l’AG… A lire demain sur notre site l’allocution du Président de la CAPEB 71

 

L’Assemblée Générale 2022 était animée par :

AG CAPEB 71 animation par Yves ALTOBELLI

Yves ALTOBELLI – Consultant formateur spécialiste des questions relatives à l’artisanat du bâtiment

Emmanuel LEBLANC Secrétaire Général de la CAPEB de Saône-et-Loire

Emmanuel LEBLANC, Secrétaire Général de la CAPEB de Saône-et-Loire

 

A noter qu’à ce jour, la CAPEB 71 est la seule organisation patronale du département à avoir organisé un débat sur la présidentielle avec les représentants des candidats …

 

MERCI !

  • La CAPEB 71 remercie l’ensemble des intervenants à la table ronde pour  leur participation à son Assemblée Générale, pour la qualité de leurs réponses et pour leur intérêt pour l’artisanat du bâtiment.

 

  • La CAPEB 71 remercie également tous les adhérents qui ont soutenu leur CAPEB et participé à l’Assemblée Générale ainsi que les équipes d’élus et de permanents qui ont œuvré à la bonne tenue de cette AG, sans oublier Yves ALTOBELLI pour sa disponibilité et son professionnalisme.

 

  • RDV en mars 2023 dans le secteur de la BRESSE pour la 77ème Assemblée Générale de la CAPEB 71… et en attendant, revivez cette AG 2022 en lisant nos prochains articles à venir sur le site !

 

Lire aussi : AG CAPEB 2022 : le temps fort de l’artisanat du bâtiment en Saône-et-Loire

 

 

capeb71-vous-conseiller-accompagner-defendre