» Législatives #4 : Comment baisser les charges sociales et fiscales ?

capeb71-debat-legislatives-participants-A

 

La CAPEB 71 a reçu les candidats aux élections législatives pour exposer ses priorités et débattre avec eux sur les attentes de l’artisanat du bâtiment et les propositions de la CAPEB 71.

Voici leurs positions sur le thème n°3 : Comment baisser les charges sociales et fiscales ?

 

Comment baisser les charges sociales et fiscales?

    Jérôme JACOB – Maçon à PERRECY-LES-  FORGES – 3ème Vice-Président CAPEB 71

 

Jérôme JACOB, 3ème Vice-Président CAPEB 71 a interpellé les candidats sur le poids des charges : 

“D’après l’INSEE, le poids des prélèvements obligatoires en France s’établit en 2021 à 44,5 % du PIB, ou 47,5 d’après Eurostat… Mis à part le Danemark, nous sommes le pays de l’OCDE et de l’Union Européenne où les prélèvements obligatoires sont les plus élevés (en Allemagne, c’est 41,5 %, aux USA c’est 25,1%, en Irlande, c’est 20,8 %).

Le coût du travail impacte la compétitivité des entreprises et le prix final des produits. Le coût du travail est répercuté sur ce prix final facturé qui est souvent un critère déterminant pour les clients, surtout en période d’inflation. La baisse du coût du travail permettrait aussi aux entreprises d’augmenter les salaires et de renforcer leur attractivité…”.

 

Les réactions des candidats :

capeb-71-elections-legislatives-benjamin-dirx

Benjamin DIRX – Député sortant – LREM – candidat dans la 1ère circonscription

“Baisser et conforter la baisse du coût  du travail on est tous d’accord…On a déjà commencé avec une baisse de 24 milliards d’euros des impôts de production…

Si vous êtes pris par l’augmentation des matières 1ères, c’est que l’on n’ a pas assez réindustrialisé le pays (…). Si on ne baisse pas les impôts de production, si on baisse pas l’impôt sur les sociétés et les charges, on ne pourra pas réindustrialiser le pays et cela vous aidera aussi. Ce n’est pas les gros contre les petits, c’est tous ensemble (…). La volonté de la majorité présidentielle et celle du Président de la République, c’est de continuer à baisser les charges”.

 

capeb-71-elections-legislatives-remy-rebeyrotte

Rémy REBEYROTTE – Député Sortant – LREM – Candidat dans la 3ème circonscription

“Face aux critiques de l’économie administrée… heureusement que l’on a eu une économie passablement administrée pendant la crise Covid… Sans les PGE, le fonds de solidarité et le chômage partiel, on discuterait dans d’autres conditions ce matin… Parfois à un moment il y a un besoin de soutien de l’Etat (…).

Les charges, les impôts de production doivent baisser pour permettre à l’économie de se remettre en situation d’être parfaitement productive et de répondre aux situations du marché…Il faut mener les deux : le en même temps… c’est un équilibre (…).

Si aujourd’hui,on baisse fortement la TVA et que l’on fait repartir la machine, alors que l’on n’a pas de matériaux, vous imaginez la situation que vous pouvez créer…  avec encore des tensions sur les matériaux. Il faut être prudent (…).

La transition écologique passe par l’adaptation des logements… Il faut améliorer le dispositif. Maprime Renov’, c’est mieux. Mais il faut des référents dans tous les départements pour faire remonter les problèmes. Il y a indiscutablement à améliorer le dispositif  (…).

Je propose d’augmenter le seuil des marchés publics pour permettre à des communes qui veulent travailler avec leurs artisans locaux d’assouplir un peu le dispositif (…). Aujourd’hui, les circuits courts sont freinés”.

 

capeb-71-elections-legislatives-jean-philippe-raffa-

Jean-Philippe RAFFA – Reconquête – Candidat dans la 4ème circonscription

“Sur ce sujet, vous prêchez un converti absolu. Il faut aussi combiner  ces mesures là avec des mesures pour les salariés. Faire que le revenu soit valorisé (…) pour répondre au besoin d’attractivité et pour que le travail paie (…)

Nous plaidons pour une grande indépendance énergétique… et encore une fois s’opposer à l’union européenne car une partie des maux dont nous souffrons est due à des décisions européennes pour lesquelles nous ne résistons pas assez quand elles ne sont pas dans l’intérêt des français. On évoquait il y a quelques temps le plombier polonais, les travailleurs détachés, cela crée des conditions délétères. La situation de nos artisans est telle qu’elle mérite que l’on résiste plus que cela à l’Europe”.

 

capeb-71-elections-legislatives-patrick-monin

Patrick MONIN – EELV / NUPES – Candidat dans la 1ère circonscription

“Il faut assouplir l’accès des artisans aux marchés locaux. J’en suis tout à fait d’accord et c’est dans nos propositions. Pour l’instant c’est juste interdit par la loi”.

 

capeb-71-elections-legislatives-cecile-untermaier

Cécile UNTERMAIER – Députée Sortante – PS – Candidate dans la 4ème circonscription

“Vos 3 propositions sont tout à fait intéressantes. On mesure à quel point travailler avec vous en proximité permet d’avoir un débat au niveau national qui correspond à ce qui vous attendez…

On est dans une situation exceptionnelle…On a beaucoup de spéculation sur les matériaux… L’État doit traquer les spéculateurs. Il y a des augmentations de matériaux inexpliquées qui pèsent  sur vous les artisans et sur les clients (…). La DGCCRF, qui est une grande administration, et dont je déplore le manque de puissance doit aller sur ces sujets. Quand on a des augmentations de 100 % de l’aluminium, l’Etat doit aller au cœur de ce sujet et vous aider avec un dispositif de contrôle et de lutte contre la corruption (…).

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Je pense que la réglementation qui accompagnait MaPRimeRenov’ est trop lourde pour les artisans. On l’a su, on l’a fait remonter (..). Ce n’est pas à vous de savoir comment le client va être aidé… Alors, tentons la TVA à 5,5 % sur la rénovation pendant un an ou 2 ans et voyons comment se comportent les artisans et les clients, contrôlons l’effet d’aubaine…. Avançons sur ce chemin car c’est la simplification administrative, la simplification pour les clients et peut être aussi la fin des arnaques.. Les victimes se sont toujours les pauvres qui se sont fait démarcher…

Il faut enfin agir sur les banquiers pour éviter que des personnes ne se fassent vider leur économies par ces dispositifs de démarchages téléphoniques avec une banque par exemple, qui accepte des virements de 10 000 euros sur une personne âgée et qu’elle connaît et qui n’agit pas. Chacun doit être en responsabilité (…).

On doit faire des mesures d’urgence économiques : contrôle des spéculateurs et TVA à 5,5 % expérimentale sur la rénovation”.

 

(A suivre dans un prochain article : législatives #5 : les réactions des candidats pour réduire les contraintes administratives)

 

Relire nos articles précédents :

Législatives #3 : Comment soutenir l’activité dans le BTP ?

Législatives #2 : Comment lutter contre la pénurie de main d’œuvre ?

Législatives #1 : La CAPEB 71 expose ses priorités aux candidats

 

capeb71-vous-conseiller-accompagner-defendre