» Hausse des prix et pénurie de matériaux (Partie 1) La CAPEB est très mobilisée et dénonce une situation inacceptable !

 

 

 

Depuis de nombreux mois, la CAPEB 71 ne cesse de multiplier les alertes auprès des Pouvoirs Publics sur les effets désastreux des hausses de prix et de la pénurie des matériaux. Cela crée de graves difficultés pour les entreprises du BTP qui voient leurs marges gravement amputées et une inflation galopante qui pourrait freiner brutalement l’activité.

Il y a urgence à agir notamment face à ceux qui seraient tentés de profiter de la situation. Sans compter que nous subissons aussi une hausse des coûts de l’énergie. Tour d’horizon sur les actions de votre CAPEB, sur ce qui a été obtenu et sur ce que nous allons faire.

 

 

Qu’a fait la CAPEB ?

Sur le terrain syndical, la CAPEB 71 a agi auprès des pouvoirs publics, tant en Saône-et-Loire, auprès du Préfet que nous avons rencontré, qu’au niveau régional, national et même européen.

Nous avons directement interpellé le Ministre des TPE/PME à MÂCON, le 2 septembre dernier lors d’une rencontre à la Préfecture. Nous avons eu tout récemment un échange direct à ce sujet avec le Directeur de cabinet Adjoint de Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Économie. Ce thème était aussi au cœur des débats de notre Assemblée Générale de ST-LÉGER-LÈS-PARAY le 24 septembre dernier à laquelle 2 députés ont participé.

Nous récupérons régulièrement des courriers de fournisseurs d’adhérents qui nous permettent de montrer aux Pouvoirs Publics la réalité concrète des difficultés. Nos délégations d’artisans qui rencontrent les parlementaires du département depuis novembre ne cessent de rappeler que la situation est très précaire et ne fait que se dégrader.

 

La puissance publique dans son ensemble est donc parfaitement informée et éclairée par la CAPEB sur cette situation. Ce qu’il faut comprendre, c’est que ce problème est mondial et que l’Etat n’a finalement pas beaucoup de leviers pour agir. En outre, il se pourrait que certains acteurs sur les marchés soient tentés de profiter de la situation pour spéculer sur les prix. Ce qui est inacceptable.

La CAPEB 71 appelle l’État à la plus grande vigilance et à opérer de véritables contrôles. Les artisans et les petites entreprises du bâtiment ne seront pas des “amortisseurs de crise” au profit des puissants groupes industriels et financiers.

 

 

Qu’avons-nous-obtenu ?

Nous avons obtenu la création d’un “comité de crise” au Ministère de l’Économie à BERCY au sein duquel nous siégeons.

Nous avons aussi obtenu des mesures pour aider les entreprises qui font des marchés publics (possibilité d’obtenir l’annulation des pénalités de retard en cas de difficultés d’approvisionnement, révision des prix pour tenir compte des hauses…etc…).

Une médiation est aussi possible en cas de difficultés avec un opérateur public.

En Saône-et-Loire, le Préfet a relayé ces mesures à notre demande auprès de tous les acheteurs publics locaux, notamment les maires. D’autre part, en cas de difficultés avérées, nous avons obtenu un plan d’accompagnement des entreprises soumises à de tensions d’approvisionnement avec des infos pratiques (cliquez ici pour lire notre article ”Difficultés d’approvisionnement : un Plan d’aides pour les entreprises” sur www.capeb71.fr).

Nous allons poursuivre bien entendu nos actions de lobbying notamment pour que l’Etat agisse plus fortement auprès des industriels. Nous allons de nouveau saisir le Préfet et nous envisageons d’autres actions plus fortes, à la fois syndicales et juridiques si nous ne sommes pas entendus. Nous ne manquerons pas de saisir le “Comité de crise” à BERCY de tous éventuels abus relevés sur le terrain.

N’hésitez pas à nous communiquer toutes les augmentations de prix que vous transmettent vos fournisseurs pour nous puissions les relayer aux Pouvoirs Publics locaux et nationaux. La CAPEB 71 sera très vigilante pour défendre les artisans du bâtiment.

 

 

Sur un plan plus pratique :

Concernant les augmentations de prix, nous avons conseillé à nos adhérents depuis plusieurs mois de mettre des clauses dans leurs devis pour se protéger et nous leurs avons donné des conseils, notamment lors de nos réunions terrain de l’automne dans toute la Saône-et-Loire, pour engager des négociations avec les clients pour essayer de revoir les prix (lire tous nos conseils pratiques dans l’article qui sera publié le 3 février sur www.capeb71.fr).

Surtout, continuez de bien suivre nos infos sur ce dossier sur www.capeb71.fr

 

A suivre…

 

 

     Nos Services sont à votre disposition pour tout renseignement relatif à cet article au 03.85.90.97.70 ou sur capeb71@capeb71.fr

 

 

 

La CAPEB 71 reste mobilisée !