» Salon de la rénovation énergétique à CLUNY : les intérêts d’une rénovation globale

 

Aujourd’hui et demain, se déroule le salon de la rénovation énergétique à CLUNY. Des adhérents de la CAPEB 71 exposent le savoir-faire des artisans du bâtiment dans ce domaine. Conférences et expositions se succèdent durant 2 jours. Ce matin, les débats ont porté sur les intérêts d’une rénovation globale…

 capeb71-salon-renovation-energetique-cluny-1-acapeb71-salon-renovation-energetique-cluny-2-a

 

Extrait de la coréférence sur la rénovation globale animée par Mme Françoise Chaudrillier et M. Eric Liégeois :

Qu’est ce qu’une rénovation globale ?

“Elle concerne tout le bâti, son environnement et ses équipements, avec des objectifs énergétiques, économiques environnementaux et de confort. elle intègre une réflexion sur les usages, les espaces et la durabilité. Elle nécessite de mettre un ensemble de compétences au service de la rénovation globale,de  travailler ensemble”.

Le Constat actuel :

“Depuis 3 ans, 5 millions de maisons ont bénéficié d’une rénovation sur environ 33 millions de bâtiments en France. Ces 5 millions n’ont pas bénéficié d’une rénovation globale mais de travaux dont la dépense moyenne est de 10 000 euros environ. 5% des 5 millions ont permis de faire gagner 2 points de classement  énergétique. La plupart des clients sont contents de leur rénovation même s’ils considèrent qu’il faudrait en faire d’autre dans l’idéal”.

Besoins pour favoriser la rénovation globale :

“Exemplarité, solutions de financement, réglementation, conseils, homogénéiser les discours (mais pas des solutions), artisans doivent être force de proposition, guichet unique (accompagnement du demandeur de son besoin au résultat mesuré)… La valeur ajoutée, c’est la compétence des intervenants (que ce soit le maître d’œuvre, l’architecte, le BE, l’entreprise, etc.) donc besoin de formations adéquates. Les coûts constituent un frein.

Il y a aussi un besoin de coordination des travaux : accompagnement des entreprises, montée en compétence des entreprises. Le PETR crée des groupements d’entreprises pour piloter cela. Sur les 5 millions de rénovation le pourcentage doit être infime des chantiers sur lesquels il y a une intervention d’un archi ou d’un groupement d’entreprises.

Un participant souligne que la rénovation globale n’est jamais une demande de ses clients. Il est donc nécessaire d’avoir une sensibilisation et une éducation sur la vision globale de la rénovation et le savoir travailler ensemble”.

Les débats ont été très pertinents et intéressants.