» Promotion de l’Artisanat : le bilan de la campagne 2013 du FNPCA

Les artisans se sont dotés d’un outil de promotion. Les campagnes de communication du FNPCA contribuent à revaloriser l’image de l’artisanat et de ses métiers.

 

 

Pour mesurer l’impact de la dernière campagne du Fonds National de Promotion et de Communication de l’Artisanat (FNPCA) « Nous avons tous une bonne raison de choisir l’artisanat », une enquête a été menée auprès d’environ 2000 personnes (grand public de 15 à 49 ans, jeunes de 15 à 24 ans et artisans). Elle révèle que l’image des artisans est très positive, que le secteur est plutôt attractif malgré un déficit d’informations sur les filières de formation, que le slogan et la signature de la campagne ont été parfaitement bien mémorisés, et que l’intérêt pour l’artisanat est en forte progression.

 

 

Une image des artisans toujours très positive

L’image globale des artisans reste excellente : 95% du grand public, 96% des jeunes et 99% des artisans en ont une bonne image. 32% des jeunes en ont même une très bonne image. Les artisans sont considérés comme étant travailleurs, dépositaires d’un savoir-faire et compétents. L’image d’indépendance et d’innovation a progressé avec cette campagne. Le secteur est perçu favorablement, surtout en ce qui concerne la qualité des produits proposés.

 

Les personnes interrogées émettent en revanche des réserves concernant les salaires et les prix pratiqués par les artisans. Si le grand public a un peu plus le sentiment qu’en 2010 que les artisans gagnent bien leur vie (51% contre 46%), les jeunes sont quant à eux un peu plus sceptiques sur ce sujet (43% contre 48% en 2010).

 

Pour 69% du grand public, il s’agit d’un secteur inscrit dans leur quotidien. D’ailleurs la fréquence de recours aux artisans le confirme bien : 97% du grand public fait appel à au moins un type d’artisan (dont 46% souvent) : notamment dans les secteurs de l’alimentation (93%) et des services (91%). L’artisanat est également perçu comme un secteur dynamique, qui propose des opportunités pour les jeunes (respectivement 74% et 68% au sein des jeunes). Cependant, le secteur semble pâtir de la crise actuelle : seuls 53% des artisans et du grand public et 47% des jeunes estiment que l’artisanat est adapté aux contraintes économiques actuelles.

 

 

Un secteur plutôt attractif mais un déficit d’informations sur les filières de formation

62% du grand public et 55% des jeunes sont prêts à recommander une carrière d’artisan à un enfant ou à un proche. Presque la moitié des jeunes seraient prêts à travailler dans le secteur de l’artisanat si on leur en offrait la possibilité (47%, un score stable par rapport à 2011 et en hausse de 13 points par rapport à 2010).