» MOBILISATION : Les sacrifiés en appellent aux parlementaires et aux candidats aux municipales

Parce que l’opération « Sacrifiés » est un succès remarquable mais inachevé, l’UPA a décidé de donner au mouvement un nouvel élan.

 

Preuve de la gravité de la situation des entreprises de proximité, le mouvement des « sacrifiés » initié par l’UPA le 13 novembre 2013 n’en finit pas de grossir. 900.000 personnes ont ainsi signé la pétition sur sauvonslaproximite.com, un record.

 

Le gouvernement a engagé la concertation avec l’UPA pour tenter de calmer l’exaspération des artisans, commerçants et travailleurs indépendants. Des mesures ont été prises mais qui ne sont pas à la hauteur des enjeux.

 

Le pacte de responsabilité annoncé par le Président de la République répond à la demande de l’UPA de baisser le coût du travail des entreprises, y compris pour les travailleurs non salariés. Malheureusement le calendrier de mise en œuvre, de 2015 à 2017, est beaucoup trop tardif. Des dizaines de milliers d’entreprises dont la trésorerie est actuellement fragilisée par le poids des prélèvements obligatoires, n’y survivront pas.

 

L’UPA demande une application du pacte dès 2014, avec l’abandon du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) au profit de la suppression pure et simple de la cotisation d’allocations familiales assise sur les salaires et les revenus des travailleurs indépendants. Ses représentants porteront cette requête dans le cadre des instances de concertation mises en place (assises de la fiscalité et Haut conseil du financement de la protection sociale). Compte tenu du fait que les « sacrifiés » n’ont pas encore été entendus, le Président de l’UPA Jean-Pierre Crouzet prend à témoin les parlementaires et les candidats aux élections municipales et les invite à s’engager clairement pour la sauvegarde et le développement des entreprises de proximité.