» L’entreprise classique reprend du poil de la bête !

 

 

 

 

C’est en tout cas la conclusion à laquelle est parvenu l’ISM dans la dernière édition de son baromètre de l’artisanat.

Cette étude démontre, s’il était encore nécessaire de le faire, combien l’apparition puis le développement rapide du régime des microentreprises ont profondément transformé le secteur de l’artisanat au cours de ces dix dernières années.

Le régime des auto-entrepreneurs a contribué à faire doubler l’entrepreneuriat en France entre 2005 et 2015 tant et si bien qu’en 2015, un créateur d’entreprise sur trois seulement était artisan.

L’étude montre également que la tendance semble s’inverser depuis cette date, le nombre d’immatriculations d’entreprises artisanales ayant alors fortement diminué en 2015 (-14 %) sous l’effet d’une chute très significative des immatriculations de microentreprises.

En un an (2014/2015), leur nombre est ainsi passé de 90 600 à 59 700. Cette tendance nouvelle s’est développée au profit de l’entreprise de droit commun dont les immatriculations ont recommencé à croître pour retrouver le niveau atteint avant la crise et la création du régime de l’auto-entrepreneur, en 2007.

La loi Pinel de 2014, qui a permis de rééquilibrer ce régime au regard des obligations imposées aux autres entreprises, est sans nul doute une des raisons de ce retournement.

Rappelons une nouvelle fois le rôle de lobbying joué par la CAPEB pour obtenir des pouvoirs publics ce réajustement.

Mais très certainement, d’autres facteurs ont dû également jouer et notamment le fait que le réservoir d’auto-entrepreneurs n’est pas infini.

 

La CAPEB 71 reste mobilisée !

 

Nos Services sont à votre disposition pour tout renseignement relatif à cet article au 03.85.90.97.70 ou sur capeb71@capeb71.fr

 

CAPEB ACTION