» Indemnisation chômage : Des conditions qui se durcissent !

capeb71-entretien-professionnel

 

La réforme durcit les conditions d’accès à une indemnisation. A partir du 1er novembre, il faudra avoir travaillé six mois lors des 24 derniers mois, contre quatre mois sur 28 aujourd’hui. Le seuil de « rechargement », qui permet de prolonger son indemnisation, passera à six mois de travail contre un seul actuellement.

La réforme touche aussi à la durée d’indemnisation. Si rien ne change pour les personnes ayant travaillé en continu, en revanche, la durée du droit s’allonge pour les catégories qui voient leur allocation baisser : elle passera de 12 mois à 18 mois en moyenne.

La réforme introduit aussi une dégressivité des allocations pour les salariés dont les rémunérations dépassaient les 4 500 euros brut. L’indemnité baissera de 30 % après 6 mois.

Quant à l’ouverture de droits pour les personnes démissionnaires (pas opérationnelle avant 2020) et les indépendants, elle est rigoureusement encadrée.

Les indépendants pourraient bénéficier d’une allocation forfaitaire (800 euros par mois pendant six mois) en cas de liquidation judiciaire. L’activité devra avoir généré un minimum de 10 000 euros par an sur les deux dernières années avant la liquidation.