» Entretien professionnel obligatoire avant mars 2016

 

 

ENTRETIEN PROFESSIONNEL

 

 

La loi sur la formation professionnelle oblige les entreprises quelle que soit leur taille de réaliser un entretien professionnel tous les 2 ans avec l’ensemble de ses salariés.

 

 

Pour les salariés embauchés avant 5 mars 2014, cet entretien doit être effectué au plus tard le 6 mars 2016.

 

 

Rappels sur l’entretien professionnel :

A l’occasion de son embauche, le salarié est informé qu’il bénéficie tous les 2 ans d’un entretien professionnel avec son employeur, consacré à ses perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d’emploi.

 

Cet entretien ne porte pas sur l’évaluation du travail du salarié et doit donner lieu à la rédaction d’un document écrit dont une copie est remise au salarié.

 

Cet entretien professionnel remplace l’entretien de seconde partie de carrière prévu à l’article L. 6321-1 du code du travail. Il se substitue aux entretiens prévus au retour d’un congé maternité, d’adoption, de soutien familial ou d’un congé parental d’éducation.

 

Sur les modalités d’entrée en vigueur de cet entretien, l’administration a précisé que la date d’échéance du premier entretien professionnel bi-annuel est fixée au 7 mars 2016. Concrètement, les entretiens professionnels des salariés déjà en poste le 7 mars 2014 doivent être réalisés au plus tard le 7 mars 2016. Pour les salariés recrutés ultérieurement, les entretiens doivent avoir lieu dans les 2 ans suivant le recrutement.

 

1. objectifs
L’entretien professionnel vise à :
• accompagner le salarié dans ses perspectives d’évolution professionnelle (changement de poste, promotion…),
• et identifier ses besoins de formation.

Attention : l’entretien professionnel ne concerne pas l’évaluation du travail du salarié qui est effectuée dans le cadre de son entretien annuel.

 

2. personnes concernées
L’entretien professionnel s’adresse à tous les salariés, quelle que soit la taille de l’entreprise (CDI ou CDD). Chaque nouveau salarié doit être informé dès l’embauche qu’il bénéficie, tous les 2 ans, d’un entretien professionnel consacré à ses perspectives d’évolution professionnelle.

 

3. date de l’entretien et périodicité

 

  • Par ailleurs un état des lieux doit être réalisé tous les 6 ans, celui-ci récapitule le parcours professionnel du salarié. Cette durée s’apprécie par référence à l’ancienneté du salarié dans l’entreprise.

 

Sur les modalités d’entrée en vigueur de ce bilan de parcours professionnel, l’administration a précisé que la date d’échéance du premier bilan est fixée au 7 mars 2020. Cette date d’échéance est établie en fonction de la date d’échéance du premier entretien professionnel bi-annuel qui est fixée au 7 mars 2016.

 

Ce récapitulatif qui donne lieu à la rédaction d’un document dont une copie est remise au salarié permet de vérifier que ce dernier a bénéficié au cours des six dernières années des entretiens professionnels et d’apprécier s’il a :
– a bénéficié d’un entretien professionnel tous les 2 ans
– suivi au moins une action de formation ;
– acquis des éléments de certification, par la formation ou par une validation des acquis de son expérience (VAE) ;
– bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

 

Proposer l’entretien professionnel au salarié est une obligation. On peut donc imaginer qu’en cas de contentieux, le salarié pourra vous réclamer des dommages et intérêts si vous ne lui avez pas proposé d’entretien. Il pourra aussi invoquer la discrimination si d’autres salariés que lui en ont bénéficié.

En outre, l’entretien professionnel fait lien avec le Compte personnel Formation (CPF). En cas de manquement, il n’est pas à exclure des pénalités pour l’entreprise défaillante.

 

 

La CAPEB 71 au plus près des artisans du bâtiment !

 

 

Trames pour réaliser cet entretien professionnel :

 

 

Pour vous informer et vous accompagner dans la mise en place des entretiens professionnels, Adeline DAUBAS, Responsable du Service Emploi de la CAPEB 71 est à votre disposition au 03.85.90.97.70.

 

 

Voir aussi l’article publié par la CAPEB 71 du 10 décembre 2015