» Enquête de la CAPEB sur le RGE : un dispositif inadapté qui doit être mieux adapté aux TPE !

 

 

Suite aux nombreuses interrogations soulevées par le RGE, la CAPEB a fait réaliser par l’IFOP un sondage auprès des entreprises artisanales du bâtiment qualifiées RGE.

 

L’objectif : mieux cerner le degré de satisfaction des entreprises, mieux comprendre les difficultés rencontrées par celles-ci et faire des propositions ciblées et pertinentes pour faire évoluer le dispositif.

 

Il en ressort que les entreprises souhaitent, tout à la fois, simplifier le dispositif RGE, mais aussi renforcer sa crédibilité, en éliminant les entreprises aux pratiques commerciales douteuses ou générant de nombreux sinistres, sans pour autant pénaliser l’immense majorité des entreprises qui travaillent correctement.

 

Plus de la moitié des entreprises considère

que la qualification RGE n’est pas adaptée aux TPE !

 

53% des entreprises artisanales qualifiées considèrent que le RGE tel qu’il est aujourd’hui n’est pas adapté aux TPE. Cette opinion est particulièrement partagée par les artisans sans salariés (59%) et ceux installant des chaudières (69%) ou posant des fenêtres et volets (59%). Les principales remontées résident dans le montage du dossier : 54% des artisans disent avoir rencontré des difficultés, pointant prioritairement le temps passé à renseigner le dossier, en particulier, pour fournir les références chantier (avec 89% de citations), avant les difficultés à obtenir des documents administratifs (43%) ou l’absence d’interlocuteur dédié (22%). C’est donc bien l’aspect chronophage du montage du dossier qui émerge. L’appréciation du dispositif est logiquement corrélée au sentiment d’avoir rencontré ou non des difficultés dans la procédure de qualification : 40% de ceux qui ont eu des difficultés dans le montage du dossier souhaitent la suppression du dispositif, alors que ce n’est le cas que de 22% de ceux qui n’ont pas rencontré de difficulté.

 

 

 

 

La CAPEB propose de nouvelles solutions !

Dans le cadre des évolutions indispensables, la CAPEB propose notamment d’intégrer au dispositif le principe d’un « audit au coup par coup », réservé aux entreprises qui n’ont que très peu de chantiers dans ces domaines. En effet, pour les entreprises présentant une faible activité en rénovation énergétique et néanmoins compétentes, l’audit au coup par coup permettrait à leurs clients de bénéficier d’aides sans être elles-mêmes RGE. Un contrôle systématique en fin de chantier serait alors réalisé pour s’assurer de la qualité des travaux. Ce dispositif existe déjà pour les entreprises qui ne sont pas « PG » (Professionnel Gaz).

 

 

Cette enquête conforte les positions de la CAPEB 71 depuis de nombreuses années : le dispositif du RGE doit être largement simplifié !

 

 

La CAPEB 71 revendique de nouvelles améliorations !

Plus forts ensemble !

 

 

Nos Services sont à votre disposition pour tout renseignement relatif à cet article au 03.85.90.97.70 ou sur capeb71@capeb71.fr