» Covid19 > Surcoûts : nos premières estimations…

capeb71-info-coronavirus

 

Dans l’attente d’une étude exhaustive en cours, nous souhaitions vous faire part de nos premiers retours sur les surcoûts constatés sur les chantiers du fait des précautions sanitaires à prendre.

 

Premiers retours sur les surcoûts

Les situations sont très différentes dans le neuf et en rénovation. On peut identifier 3 grand postes : la coactivité le plus important, la désinfection et dans une moindre mesure les équipements.

 

La « coactivité » est pratiquée de manière très diverse suivant les chantiers et suivant les métiers. 
De nouvelles méthodes de travail, d’organisation, de phasage des chantiers vont être à inventer dans les prochaines semaines. Les chefs d’entreprise passent beaucoup de temps à anticiper les approvisionnements, l’organisation des tâches et du travail pour arriver à ce que les travaux avancent au maximum et limiter la perte de rentabilité.

 

La désinfection est un enjeu essentiel pour rassurer les clients et notamment les particuliers en entretien-rénovation en site occupé. Il est très difficile pour un grand nombre d’entre eux d’estimer précisément ce surcoût, ils souhaitent retourner sur les chantiers peut être trop souvent au détriment de leurs marges.

 

On estime que :

  • la coactivité/productivité (allongement des délais, coordination, phasage complexe à organiser, location de nouveau moyen de transport ….) va engendrer un surcoût entre 4 et 10 % du coût journalier.
  • les équipements (gants, masques, gel…) vont représenter entre 2 et 4 % du coût journalier
  • et la désinfection (décontamination, nettoyage du matériel, outillage supplémentaire…) entre 4 et 8 % du coût journalier.

 

Les surcoûts sont plus élevés en rénovation notamment en site occupé, on estime le surcoût entre 10 et 20 % en entretien-rénovation contre 10 % dans le neuf.

S’il est probable que dans les prochaines semaines, les entreprises puissent bénéficier d’un effet d’expérience qui les conduisent à mieux maîtriser ses surcoûts, en revanche les surcoûts liés à l’organisation seront difficiles à répercuter sur les prix.

 

La CAPEB plaide pour une prise en charge au moins en partie des surcoûts ! A suivre …

Voir l’action de la CAPEB