» Covid19 : la CAPEB saisit le Préfet et les Parlementaires sur la situation du bâtiment

capeb71-info-coronavirus

 

Face au discours incohérent de certains responsables politiques et de la position de certaines DIRRECTE concernant le chômage partiel, la CAPEB 71 saisit le Préfet et les Parlementaires de Saône-et-Loire pour éclaircir la situation…

 

1. Nous demandons que toutes les entreprises du bâtiment puissent accéder sans difficulté au chômage partiel.

Il semblerait que certaines DIRRECTE, dans certaines régions envisagent de ne pas accorder les mesures de chômage partiel aux entreprises artisanales du BTP !

Il serait pour nous inconcevable, inadmissible et scandaleux que les entreprises qui ont fait le choix d’arrêter leur activité, afin de protéger leurs salariés, leurs clients et la population ou qui y ont été contraintes en raison de la fermeture des grossistes, de suspension de chantiers ou de refus de clients de venir chez eux, puissent être pénalisées.

Nous demandons au Préfet de Saône-et-Loire, de confirmer dans les plus brefs délais les prises en charge de l’activité partielle pour celles-ci.

 

2. Incitation du Ministre de l’Intérieur à poursuivre les chantiers :

Par ailleurs, la CAPEB ne comprend pas les propos tenus par Monsieur le Ministre de l’Intérieur concernant la poursuite du travail des compagnons sur tous les chantiers, même ceux qui ne sont pas vitaux.

Dans un contexte de propagation du Covid-19, cette décision est incohérente avec l’appel du Président de la République et les recommandations de l’OPPBTP d’arrêter les chantiers lorsque les conditions de prévention ne sont pas remplies comme c’est le cas sur la plupart des opérations de construction.

Dans ces conditions, la volonté du Gouvernement d’autoriser la poursuite des travaux sur les chantiers tout en garantissant la sécurité des artisans semble totalement irréalisable.

 

Aujourd’hui, la CAPEB demande donc solennellement au Gouvernement de décréter l’arrêt temporaire des chantiers de bâtiment, à l’exception des travaux urgents et des dépannages, le temps que l’on puisse définir plus précisément les quelques chantiers qui pourront, sous réserve de l’accord des donneurs d’ordre, se poursuivre et surtout dans quelles conditions pour protéger la santé des travailleurs et des clients, tout en préservant la responsabilité des chefs d’entreprise ;

 

Nous demandons très spécifiquement :

> de définir, sans attendre, une attestation de déplacements adaptée aux activités du bâtiment ;

> de définir les activités du bâtiment considérées comme « urgentes » ;

> de veiller à ce que toutes les demandes d’activité partielle soient acceptées pendant cette période transitoire et après cette période pour les entreprises qui ne pourront pas poursuivre leur activité, et ce sans tracasseries administratives.

 

https://www.capeb71.fr/covid19-la-capeb-conteste-les-consignes-du-ministere-de-linterieur-appelant-a-poursuivre-le-travail-sur-les-chantiers-du-btp/

 

D’autres informations à suivre

 

COVID19 : Solidarité + Civisme + Responsabilité

       Adoptons les Bons Gestes !