» Covid19 > Comment envisager la sortie de crise ?

capeb71-info-coronavirus

 

Tandis que la lutte contre le virus se poursuit et que les entreprises s’organisent pour adapter leur organisation aux règles sanitaires, la CAPEB travaille déjà à un plan de relance du BTP. De manière plus générale, la CAPEB considère que la sortie de la crise actuelle se fera en 3 temps…

 

Un 1er temps, dans lequel nous sommes, qui est une phase que l’on pourrait qualifier de consolidation…

Une fois la sidération passée, les entreprises, dans un premier temps, ont recherché à pouvoir bénéficier des différentes aides mises en place par les pouvoirs publics et les régions et, dans un deuxième temps, ont commencé à étudier les conditions d’une éventuelle reprise sur la base des recommandations sanitaires de l’OPPBTP.

Dans cette phase, la CAPEB s’est battue, pour renforcer les propositions du gouvernement, les adapter aux spécificités de nos entreprises et les rendre accessibles au plus grand nombre.

 

Un 2ème temps qui sera une phase de redémarrage progressif de l’activité.

Elle commencera au début de la période de déconfinement (à ce jour le 11 mai, suivant l’annonce du Président de la République) et pourrait se terminer en septembre-octobre.

Durant, cette période, les entreprises devront travailler de manière différente (nouvelle organisation des chantiers, utilisation d’EPI, transports des salariés dans de nouvelles conditions, etc.) et auront besoin, à côté des mesures d’aide mises en place dans la première période, dite de consolidation, de dispositifs pour les inciter à la reprise, et couvrir notamment, tout ou partie, des surcoûts générés par la mise en œuvre des recommandations de l’OPPBTP et le respect des gestes barrière.

Il faut également imaginer la mise en œuvre de dispositifs incitatifs pour les salariés. Dans le cas contraire, le redémarrage sera atone.La CAPEB participe, actuellement, à des travaux avec l’ensemble la filière et les pouvoirs publics pour voir comment il serait possible, suivant les types de chantier, suivant la nature de l’activité (neuf/rénovation), suivant les clients (professionnels, particuliers) de faire en sorte que les entreprises n’aient pas à leur charge tous les surcoûts résultant de la situation actuelle et dont elles ne sont en rien responsable !

 

Enfin une 3ème période qui sera une phase de relance de l’activité.

Dans cette période, les entreprises seraient, a priori, autorisées à ne plus appliquer toutes ou parties des règles de recommandations sanitaires, le pays sortirait de la situation actuelle et on pourrait espérer retrouver un niveau d’activité comparable (et qu’on espère supérieur à celui qu’on connaissait en début d’année). Dans cette période, il sera nécessaire de stimuler l’offre par, par exemple, une baisse généralisée de la TVA ou encore une remise sur la TVA collectée, …

 

La CAPEB a commencé à travailler, dans ce cadre général, à établir une liste de propositions qui pourraient être portées auprès de pouvoirs publics pour :

  1. Faire en sorte que le redémarrage soit aussi rapide que possible
  2. Rendre la reprise aussi dynamique que possible.

 

VOUS avez la possibilité de nous faire remonter toutes les idées/propositions/suggestions que vous pourriez avoir afin que nous élaborions des propositions efficaces, argumentées, convaincantes et évidemment adaptées à nos entreprises et à nos chantiers. Prenez quelques instants pour nous adresser vos propositions : capeb71@capeb71.fr