» Conjoncture : l’activité des artisans du bâtiment est toujours en baisse !

CAPEB conjoncture bâtiment

 

Les trimestres se suivent et se ressemblent depuis plus de 3 ans mais les signes d’une amélioration d’ici la fin de l’année commencent à pointer.

 

Le neuf est toujours dans le rouge

Les chiffres du 2ème trimestre ne sont pas aussi bons que nous l’espérions. Les entreprises artisanales du bâtiment ont encore enregistré un recul de leur activité et ce, pour le 13ème trimestre consécutif !
Cependant, même si la baisse est bien concrète, elle est moins importante que précédemment (- 2 % contre – 3 % au 1er trimestre) et plusieurs indicateurs laissent espérer de meilleurs résultats pour la 2ème partie de l’année.

 

construction neuve
La construction neuve continue de glisser sur une pente à – 4 % ce qui reste très mauvais. Les mises en chantier et le nombre de permis de construire déposés suivent la même tendance et affichent tous les deux un recul de 6,1 %. Ces résultats sont d’autant plus décevants que les taux d’intérêts sont bas et que les plans de relance du logement se multiplient, deux facteurs qui devraient, au contraire, favoriser la construction de nouveaux logements.

 

L’entretien amélioration limite les dégâts

Travaux rénovation
Sur ces marchés, les artisans du bâtiment ont limité la baisse de leur activité à – 1 % et sont parvenus à maintenir le niveau des travaux d’amélioration de la performance énergétique à + 0,5 %. C’est, s’il le fallait encore, une nouvelle preuve que le taux réduit de TVA et le CITE demeurent indispensables pour déclencher la réalisation de travaux.

 

L’emploi pâtit lourdement de cette conjoncture

Les conséquences sur l’emploi se font durement sentir (- 3,5 %), le nombre d’entreprises qui envisagent d’embaucher régresse (4 % contre 7 % sur la même période l’an dernier) et les entreprises qui prévoient de licencier ou de ne pas renouveler des contrats sont plus nombreuses (10 % contre 7 % précédemment).

 

Quelques signes d’espoir

Tout n’est pas tout noir ou tout gris et, fort heureusement, quelques indicateurs nous laissent imaginer une fin d’année meilleure. Ainsi, les carnets de commande représentent désormais 72 jours de travail alors qu’ils s’établissaient à 66 jours en moyenne au trimestre dernier. Les perspectives de travaux, notamment de performance énergétique, semblent plus optimistes : 25 % des entreprises perçoivent une hausse de leur plan de travail dans ce domaine, contre 21 % qui prévoient, au contraire, une baisse de ces chantiers.

 

La CAPEB 71 demande au Gouvernement, notamment dans le cadre des discussions sur la prochaine loi de finances pour 2016, d’adresser des signes positifs au secteur du bâtiment et de prendre des mesures pour soutenir cette timide reprise d’activité qui pourrait se profiler.

Nos propositions pour relancer le bâtiment