» Autoentreprise : un revenu d’appoint plus qu’une activité principale

 

 

auto-entrepreneur

 

Autoentreprise : un revenu d’appoint plus qu’une activité principale

 

C’est ce que démontre une récente enquête de l’Insee.

 

De quoi s’interroger sérieusement sur l’impact des créations d’entreprises sous ce régime : En 2010, sur 360 000 immatriculations, les autoentrepreneurs représentaient 58 % des créations d’entreprise et 80 % des nouvelles entreprises individuelles.

Mais 38 % des autoentrepreneurs inscrits au 1er semestre 2010 n’ont jamais été actifs.

Trois ans plus tard, 30 % de ces entreprises sont toujours en activité.

Il faut toutefois relever que le taux de pérennité dépend du secteur d’activité (71 % dans le domaine de la santé/action sociale contre 39 % dans les transports, les finances et l’immobilier, 50 % dans le bâtiment).

Sur les 62 % qui ont véritablement démarré une activité, 49% seulement continuent d’exister en 2013.

Un chiffre à rapprocher du taux de réussite des entreprises créées sous le régime classique sur la même période : 62 %. D’ailleurs, les candidats semblent déchanter : en 2015, les autoentrepreneurs représentent 43 % des nouvelles immatriculations et 6 % des nouvelles entreprises individuelles. On notera également que 37% des Français ont envie de créer leur entreprise.

Sachez que pour aider les créateurs repreneurs d’entreprises, la CAPEB 71 a créé l’ICRE-BTP 71.

 

Cliquez ici pour plus d’informations sur l’ICRE-BTP 71.

 

Nos Services sont à votre disposition pour tout renseignement relatif à cet article au 03.85.90.97.70 ou sur capeb71@capeb71.fr

 

 

La CAPEB continue son combat !